Astuces pour réduire les impôts

Quelle que soit la situation du contribuable, plusieurs dispositifs sont mis à sa disposition lui permettant de réduire ses impôts. Pour ce faire, plusieurs éléments sont à prendre en considération. Cela dépend notamment des règlements en vigueur et de la situation personnelle de chacun. Pour plus d’informations, parcourez l’article.

Payer d’impôts grâce aux lois et règlements

Pour que vous puissiez payer moins d’impôt, il est de mise de tenir compte des différents règlements. Entre autres, le CITE ou Crédit d’Impôt de Transition Energétique constitue un crédit d’impôt qui offre la possibilité de réduire les impôts lors des travaux visant à améliorer la performance énergétique comme l’isolation ou encore l’installation d’équipements de production d’énergie.

Par la suite, la loi Girardin constitue un moyen de défiscalisation pour les territoires d’outre-mer. Certains secteurs prioritaires peuvent payer moins d’impôts en investissement. Cela concerne notamment les secteurs de développement énergétique, le développement économique et le développement social.

Aussi, la loi PINEL donne la possibilité de diminuer l’impôt sur le logement neuf. Il permet notamment de réduire l’impôt de 12% sur des locations de 6 ans. Pour les locations de 12 ans, une réduction de 21% est possible. Néanmoins, pour bénéficier de cet avantage, deux éléments sont à tenir en compte : les revenus et la zone.

Par ailleurs, le versement de pensions alimentaires à vos enfants, à votre ex-conjoint à des ascendants vous permettrait de recevoir une diminution d’impôt assez considérable. En effet, si vous êtes divorcé, selon votre situation, vous devez verser des pensions alimentaires, des prestations compensatoires ou encore des contributions aux charges de mariage.

Toutefois, il est à noter que ces pensions ne sont éligibles que si l’imposition est séparée et que la pension versée est à caractère alimentaire. Généralement, il est possible que vous bénéficiiez d’une réduction d’impôt de 25% des pensions alimentaires versés dans les 12 mois suivant le jugement de divorce. Selon la décision du tribunal, il est également possible de déduire l’impôt sur les charges de mariage.